LANCEMENT OFFICIEL DE LA SEMAINE DÉDIÉ A LA PROTECTION SOCIALE ET A LA MUTUALITÉ

Sous le haut patronage du  ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre en collaboration avec la Plateforme des Acteurs des Mutuelles de Santé au Burundi (PAMUSAB, et à travers le Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale a procédé,  au  lancement officiel de la semaine dédiée à la protection sociale et à la mutualité, le jeudi 30 août 2018, au chef – lieu de la province de Rutana.

Les cérémonies ont vu la participation de différents représentants des Ministères, les responsables des institutions nationales et internationales, organisations, associations œuvrant dans le domaine de la protection sociale.   Les cérémonies étaient animées par des chants, danses traditionnelles, sketch et les tambours burundais.

Le  gouverneur de la province de Rutana, Fidèle MINANI, a précisé dans  son mot d’accueil que la mise en œuvre de la  politique de protection sociale dans cette province a déjà franchi un pas avec 1166 membres mutuellistes   enregistrés dans  deux communes à savoir  Musongati et Rutana.  Néanmoins, il a souligné qu’il reste encore un long  chemin à parcourir. Les sensibilisations ont déjà commencé dans les communes où il n’y a pas encore de mutuelles de santé communautaires et espère qu’ils emboîteront le pas des autres.  Dans le même ordre d’idée, le gouverneur  a fait savoir que  les autorités provinciales  ont déjà  pris une  décision de faire  des réunions de sensibilisation à l’endroit des populations, aux différentes associations enregistrées dans cette  province et aux autres  acteurs de santé communautaire afin que les populations puissent adhérer dans les mutuelles  de santé communautaires, pour les  aider à se faire soigner à des prix abordables.

 Comment adhérer dans les MUSA membres de la PAMUSAB

Le président  de la  PAMUSAB a informé que la  plateforme a été initiée dans le but de travailler en synergie avec toutes les associations actrices  des mutualités de santé communautaire dans le but d’aider le gouvernement  à la  mise en application de la politique nationale de protection sociale. Il a ensuite précisé que plus de 84 communes sur 119 sont couvertes par  les mutuelles de santé communautaires  au niveau national.

Pour ce qui est des frais d’adhésion, le président de la PAMUSAB a souligné que ces derniers s’élèvent à 15.000fbu pour une seule personne, à 22.250fbu pour une famille ne dépassant pas  six personnes, 25.000fb pour une famille de plus de six membres et 37.500 pour ceux qui se font  soigner dans les hôpitaux de Bujumbura. Il a précisé  que la PAMUSAB s’est engagée à fournir tous les efforts afin que toute la population de toutes les communes du pays puisse adhérer dans les mutuelles de santé communautaire car la clé du développement durable est la bonne santé.

«L’objectif du gouvernement est la bonne santé pour tous »

Quant au ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre, dans son discours de circonstance,  il a affirmé que la politique nationale de protection sociale a été mise en place par le  Burundi depuis 2011 dans le but de promouvoir la bonne santé pour tous. « Au moment où le principal défi constaté est la compréhension de l’importance de cette  politique par les populations, le travail revient  aux autorités ainsi que les ministères concernés par la mise en œuvre de ladite politique. Il s’agit de faire des sensibilisations  à l’endroit des populations pour une adhésion massive dans les mutuelles de santé communautaire », a martelé M. Nivyabandi.

Monsieur le Ministre  NIVYABANDI  a rappelé dans   son discours  qu’il y a plusieurs programmes qui sont déjà mis en œuvre pour appuyer certains groupes à accéder aux soins de santé.  Il a terminé son discours en demandant aux représentants des confessions religieuses, aux responsables administratifs et aux responsables des associations d’appuyer dans la sensibilisation de la  populations, sur l’importance d’adhérer dans  les  mutuelles de santé communautaire pour une meilleure couverture de la santé.

 

Robert Gilbert SAYUMWE