LA POPULATION SE MOBILISE POUR LES MUTUELLES DE SANTE COMMUNAUTAIRE

Descente dans les provinces du Nord du Burundi, la population se mobilise pour les mutuelles de santé communautaire. La Plateforme des Acteurs de Mutuelles de Santé au Burundi (Pamusab) a organisé une descente du 23-27 avril 2018, dans les  provinces du Nord Ngozi, Kirundo et Muyinga, dans le but de  prendre connaissance  de l’état des lieux de la protection sociale en santé  après le lancement  de l’inter mutualité entre les  5 Acteurs des mutuelles de santé  membres de la PAMUSAB.

Dans la province de Muyinga  l’administration  apprécie  l’amélioration de l’adhésion de la population aux différentes mutuelles de santé communautaire comme l’a confirmé la chargée des affaires  socio-culturelle du gouverneur de Muyinga Madame Denise NDARUHEKERE. Elle a souligné que ces mutuelles de santé sont présentes dans toutes les  communes de Muyinga, on en dénombre au moins 14 mutuelles de santé communautaires. Les principaux acteurs et promoteurs de ces mutuelles sont entre autres la MUNASA, MEMISA, FEMUSCABU et MAFICO, la toute dernière qui vient de commencer dans une commune.  A côté des Mutuelles de Santé la population a le choix d’adhérer à   au moins trois mécanismes MPF, CAM et les Mutuelles de santé Communautaires.

Au CDS de RUGARI visité,   nous avons trouvé que le personnel de santé, les fonctionnaires du centre de cette localité ont opté à  l’adhésion à la Mutuelle de Santé communautaire. Selon Madame Antoinette enseignante et présidente  de la Mutualité de Rugari, la mutuelle leur  fournit un bon service.

Quant aux responsables  provinciaux  du secrétariat exécutif permanent de la commission nationale de la protection sociale  rencontrés à Muyinga Esther Niyonizera, à Kirundo Marie Rose Uwimana et à Ngozi Jean Marie Ndayizeye tous sont de l’avis que  les mutuelles de santé communautaire contribuent à la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale. Les mutuelles des santés communautaires cohabitent avec la CAM, mais  une  catégorisation de la population est nécessaire pour mieux coordonner ces deux mécanismes. En attendant cette mesure ces responsables travaillent avec l’administration à la base et les groupements  communautaires  pour que ces derniers dans leurs organisations tontines réservent  une part destinée à la prévoyance santé.

Cette pratique se révèle fonctionnelle là où la population a commencé à la mettre en œuvre comme dans la Mutuelle de Rugari pour éviter que les anciens affiliés partent, le chef de la section de Munasa (Mutuelle nationale de santé) en commune et province Muyinga,  Régine Ntiruhungwa a fait savoir que des stratégies ont été initiées. Ils adhèrent dans des coopératives qui les aident à trouver facilement de  l’argent à cotiser dans les mutuelles de santé communautaire dans lesquelles ils sont affiliés.   Pour ce faire, tous les affiliés des différentes mutuelles de santé communautaire des trois provinces demandent à ce que les administratifs sensibilisent la communauté à répondre à ces initiatives communautaires afin d’améliorer  la protection sociale en santé source du développement durable.

 

Que tout burundais adhère dans une mutuelle de santé de son choix !

D’après le conseiller principal du gouverneur de Kirundo Daniel Macumi, il faut que ceux qui ont des moyens financiers cessent de s’affilier à la CAM. Il a interpellé la population  de la province de Kirundo d’adhérer dans des associations/tontines/coopératives afin d’améliorer leurs capacités contributives et  pouvoir cotiser dans les mutuelles de santé communautaire. Pour Yvette Nahimana de la mutuelle de santé Twitwararikane en commune Vumbi, il faut que le gouvernement mette en place une loi qui oblige tout burundais d’adhérer dans une mutuelle de santé de son choix.   Les témoignages des fonctionnaires des zones reculés comme à Kirundo  se retrouvent entrain de cotiser dans deux mécanismes. Dans la Mutuelle de la Fonction Publique parce qu’ils sont coupés à la source et dans la mutuelle de santé communautaire qui est proche et qui lui rend un service facile en cas de maladie sans être obligé de parcourir plusieurs  kilomètres pour se faire soigner

 

 

 

 

 

En province de Ngozi, le conseiller socio-culturel du gouverneur Ezéchiel Minani au milieu a fait savoir que les administratifs sont à l’œuvre en sensibilisant la population à adhérer dans des mutuelles de santé. Il rassure que  les activités vont bon train et la collaboration entre les promoteurs des mutuelles de santé est bonne. Ce dernier invite, les promoteurs des mutuelles de santé à faire beaucoup d’effort pour couvrir toute les localités, vu l’importance contributive de ces mutuelles santé  dans le développement communautaire.

Par Robert Gilbert SAYUMWE